Les différentes normes d’hygiène à connaître

Dans les bars ou les restaurants, il convient de respecter les règles relatives à l’hygiène afin d’assurer la protection des clients et des consommateurs. Pareillement, les dirigeants des entreprises sont appelés à établir des règles qui doivent être respectées pour garantir la sécurité et la Santé des salariés au travail. Quelles sont les réglementations à assimiler dans ce cas ?

 Respecter la norme HACCP

La norme HACCP est une des normes d’hygiène principales qu’il faut respecter. Elle s’applique dans le cadre de la préparation et de la conservation des aliments. À l’origine, les industries œuvrant dans le secteur alimentaire ont été les premières à mettre ce système en place. À ce jour, la norme HACCP est mise en place par les entreprises de restauration. Dans certains pays tels que la France, cette norme est même une obligation légale. Certes, les restaurants à titre d’exemple doivent avoir au moins un salarié ayant suivi la formation HACCP, mais il s’agit d’une approche systématique utile pour l’identification, l’évaluation et le contrôle des risques en matière de sécurité alimentaire. Elle est édifiée sur la base de 5 principes. La préparation des repas est une étape complexe au sein d’un restaurant. Le risque d’intoxication n’est pas minime. Il convient alors de déceler tous les dangers pour sécuriser toutes les préparations.

 Les règles d’hygiène sur le lieu de travail

 Le local de travail est généralement vaste en entreprise et c’est pourquoi il est capital de l’entretenir. Il comprend les pièces et les bâtiments qui servent à stocker et à préparer les aliments. Il est nécessaire de les garder propres. La conception de ces lieux doit permettre de disposer d’un espace suffisant pour maintenir les pratiques hygiéniques et également pour travailler. Les lieux doivent inhiber le développement de moisissures et l’accumulation de la poussière et de la saleté. 

En outre, les locaux sont obligatoirement équipés d’installations faites pour le lavage des mains. Les toilettes réservées au personnel doivent également y être retrouvées. Les cuisines doivent être bien ventilées. Les locaux sont obligatoirement éclairés. De même, les toilettes et les cuisines font l’objet de drainage.

Des facilités existent normalement pour permettre aux salariés de se changer de vêtements. Des endroits de stockage sont disponibles pour le stockage de désinfectants et de produits chimiques divers.

Les fenêtres, les murs et les sols sont fabriqués avec des matériaux qui se nettoient aisément et qui ne permettent pas aux saletés de s’accumuler. Les surfaces sont pour leur part fabriquées avec un matériau lavable, lisse et non toxique. Les installations pour se laver les mains et pour nettoyer les aliments sont obligatoirement adéquates. Le personnel doit disposer d’eau froide et chaude.

Les normes d’hygiène sur les matières premières et les méthodes

L’entreprise doit s’assurer de n’utiliser que des ingrédients et des matières premières qui ne sont pas contaminées. Effectivement, cela peut rendre le produit final impossible à consommer. Ainsi, les matières premières en question doivent être sûres. Les denrées alimentaires doivent être protégées par les systèmes de transformation, de stockage ou de distribution. Ce faisant, elles ne risquent pas de devenir nocives. Cette pratique permet entre autres de lutter contre la prolifération des bactéries.

Les déchets alimentaires se retirent de suite de la zone de préparation. Les conteneurs se nettoient aisément afin d’empêcher les problèmes de contamination. L’entreprise doit éliminer les déchets en se conformant aux normes d’environnement et d’hygiène.

Il convient encore de faire mention des règles sur les méthodes. Ces dernières portent sur la gestion du temps de préparation et également sur la température et le stockage au sein des enceintes négatives ou positives. Les légumes non nettoyés exposent les consommateurs à des problèmes microbiologiques. Il est nécessaire de mettre en place une excellente organisation pour éviter ce genre de risque.

 Les règles sur la main d’œuvre et le matériel

Concernant la main d’œuvre, le personnel chargé de la manipulation des aliments reçoit une formation ou des instructions sur l’hygiène alimentaire. Ainsi, il assimile les implications et les exigences en lien avec son travail. Il faut aussi lui octroyer une tenue de travail qui est utilisée dans un cadre professionnel.

Pour le matériel, il faut savoir que les équipements entrant en contact avec des aliments sont faits à l’aide de matériaux adéquats qui sont en bon état et qui se nettoient aisément. Ces matériels se rangent ensuite à l’abri. Les conteneurs et véhicules pour acheminer les denrées répondent également aux mesures d’hygiène, de stockage et de protection contre la contamination. Ils doivent afficher la bonne température en plus d’être propres.

Les locaux doivent être approvisionnés en eau potable. Cette dernière sert à chauffer, à nettoyer ou encore à étuver les aliments. De même, la glace est obligatoirement fabriquée avec de l’eau potable. Elle est stockée de façon hygiénique et est fabriquée conformément aux normes. La vapeur ne doit contenir aucun élément qui puisse impacter négativement sur la securite alimentaire.

Trouver sa formation caces conducteur d’engins par villes en ligne
Quelle est la vitesse moyenne qu’on doit avoir en randonnée pédestre ?