Littérature : Orlando de Virginia Woolf

Virginia Woolf est une femme de lettre anglaise et une figure marquante de la société littéraire londonienne. Elle fut un membre central du célèbre « Bloomsbury Group », un groupe qui réunit de nombreux philosophes, écrivains et artistes venant d’Angleterre. Parmi les écrits les plus célèbres de Woolf figure « Orlando », une biographie fantastique qui reste encore aujourd’hui un grand classique de la littérature.  

Biographie de Virginia Woolf

Virginia Woolf est l’un des grands auteurs contemporains de son époque. Elle est née à Londres le 25 janvier 1882, sous le nom d’Adeline Virginia Alexandra Stephen. Fille de Sir Leslie Stephen et Julia Stephen Duckworth, elle passa son enfance à Kensington où elle fut éduquée dans une ambiance littéraire de la haute société. Ses parents étaient veufs quand ils se sont mariés. Woolf avait une sœur et deux frères ainsi que deux demi-sœurs et deux demi-frères. Son père était un écrivain, éditeur et alpiniste, tandis que sa mère posa comme modèle pour de nombreux artistes de l’époque. Virginia s’inspira beaucoup de ses souvenirs de vacances en famille et des impressions laissées par le paysage dans ses romans. L’écrivaine fut plongée dans sa première dépression nerveuse suite à la mort de sa mère en 1895 et à celle de sa demi-sœur Stella en 1897. La mort de son père en 1904 l’effondra profondément aussi. En 1912, Virginia épouse l’écrivain Leonard Woolf et en 1917, ils fondent ensemble la maison d’édition « Hogarth Press ». En 1922, l’auteure fait la connaissance de Vita Sackville-West avec laquelle elle développe un lien particulier. Les deux femmes eurent même une liaison passionnée, celle à laquelle Leonard Woolf ne s’opposait pas du tout. Virginia s’inspira de Vita Sackville-West pour écrire « Orlando ». Woolf s’est suicidée, à 59 ans, par submersion dans l’Ouse, non loin de l’agglomération où elle habitait avec son mari.

L’œuvre « Orlando » de Virginia Woolf

« Orlando » est un livre qui se présente comme une biographie fantastique. Le roman est décrit par l’auteur comme un livret mais dans lequel elle continue d’expérimenter de nouvelles formes de narration pour l’époque. Contrairement aux anciennes œuvres de Virginia Woolf, Orlando présente une trame élaborée se développant dans une aventure qui se prolonge sur plusieurs siècles. Le livre est inspiré de Vita Sackville-West, une aristocrate, auteure et poète avec laquelle Woolf entretenait une relation passionnée pendant près de 20 ans. L’œuvre renferme même de nombreux éléments biographiques de Vita Sackville-West. Voilà pourquoi elle est qualifiée de biographie. Elle lui est également dédiée. Orlando raconte l’histoire d’un héros éponyme qui traverse les siècles et change de genre spontanément en cours de route. En effet, le roman met en avant la figure androgyne d’Orlando, le personnage principal. L’histoire se passe entre la fin du XVIe Siècle et l’année 1928 et laisse paraître une analyse des rapports entre les sexes dans les sociétés anglaises durant ces années. Le héros du livre est androgyne mais surtout réfractaire à la société, au point de refuser de se marier. Il change alors de sexe et devient femme au XVIIIe Siècle.

Résumé du livre

Orlando est un jeune noble anglais qui fut emmené à la cour de Greenwich par la reine Elisabeth Ière elle-même. Il a été le courtisan favori de la reine jusqu’à la mort de cette dernière. Par la suite, Orlando reste à la cour de son successeur, Jacques Ier. Il tombe amoureux de la fille de l’ambassadeur de Russie, nommée Sasha qui l’abandonna par la suite. Orlando revient alors dans sa demeure natale pour décider ensuite de partir comme ambassadeur en Orient, à Constantinople, après avoir fait l’expérience de s’endormir pendant une semaine. Au moment où il est anobli et lorsqu’il retente l’expérience une nouvelle fois, il se réveille en femme. En étant femme, Orlando commença à vivre avec les Tziganes. Toutefois, elle décide de retourner à Londres à cause d’une vision mais aussi pour y devenir poète. Orlando tomba ensuite sous le charme de l’aventurier Lord Marmaduke Bonthrop Shelmerdine. Le roman se termine en 1928, au moment où Virginia Woolf acheva d’éditer son livre. À la fin, Orlando devient une écrivaine à succès grâce à son poème « Le Chêne » qui lui a même fait gagner un prix littéraire.

Les adaptations du livre

Orlando a été adapté en roman, film, bande dessinée, pièce de théâtre et opéra. Dans son ouvrage « Orlanda », la romancière Jacqueline Harpman donne une autre interprétation du livre original de Virginia Woolf. Ce livre est une autobiographie qui fait correspondre le changement de sexe d’Orlando au passage de la puberté de Woolf, passant d’enfant garçon-manqué à femme adulte mariée et écrivaine. En 1992, la réalisatrice Sally Potter adapte le roman en film avec Tilda Swinton comme actrice principale. Le film porte le même nom que le livre. Quentin Crisp y interprète le rôle de la reine Elisabeth Ière, en travesti. Orlando a été adapté deux fois au théâtre. La première adaptation était en 1993, par le metteur en scène Robert Wilson avec Isabelle Huppert pour tenir le rôle-titre. La deuxième était en 2019, mettant en avant une nouvelle mise en scène avec la troupe de la Schaubühne et la metteure en scène Katie Mitchell à la commande. L’opéra « Orlando » a été créé en 2019 par Olga Neuwirth à l’Opéra d’État de Vienne. Le scénariste Alan Moore et le dessinateur Kevin O’Neill font du personnage principal du livre l’un des membres de la « Ligue des gentlemen extraordinaires » pour la trilogie Century. En 2013, Delphine Panique publie une bande dessinée qui présente la quête identitaire d’Orlando dans un style de dessin épuré et un style de narration à la fois contemplatif et humoristique.

Trouver sa formation caces conducteur d’engins par villes en ligne
Quelle est la vitesse moyenne qu’on doit avoir en randonnée pédestre ?