Matériaux pour la coutellerie d’art

Coutellerie

Lorsqu’on évoque le sujet sur l’art de la coutellerie, la première chose qui vient à l’esprit est la lame aiguisée. Pour autant, il ne faut pas négliger le manche qui prend une part importante à la hauteur de la maniabilité, mais également de son design. Pour fabriquer un joli couteau, il existe une multitude de choix pour les matériaux à utiliser. Quels matériaux choisir alors pour créer votre couteau ?

Comment se passe la fabrication d’un couteau ?

Pour les novices, la fabrication de quelques choses dans les règles de l’art n’est pas du tout facile. Il existe des personnes qui se disent avoir des connaissances et des expériences dans la fabrication des manches de couteau, mais en vérité, elles ne sont pas encore très douées.

Un vrai artisan d’art, un coutelier sait allier harmonieusement diverses matières afin de concevoir des couteaux qui se présenteront agréables à scruter, qu’à manipuler et à employer. L’artisan débute par un schéma du futur couteau et aussi d’un dessin technique. Ensuite, il façonne à la forge un élément en métal qui servira à façonner la lame. Cette phase est spécifiquement indispensable dans la conception d’un couteau. Toutes les spécificités d’un couteau, telles que sa lame, sa régularité, ou encore sa résistance, dépendent en effet de la forge.

Après la forge, afin que le couteau tienne toujours sa robustesse, l’artisan coutelier s’occupe ensuite du trempage afin de soutenir sa résistance. Après émouture, on aperçoit petit à petit la formation du tranchant de la lame. L’artisan entame ensuite l’étape de finition de la lame en la lustrant et en aiguisant.

Et pour achever son travail, le coutelier procède enfin à la fabrication et à la mise en place du manche de couteau. Pour assembler tous les éléments, l’artisan utilise soit de la colle, des rivets, de la soudure ou d’autres choses qui permettent de rallier la lame et la manche. Si vous avez besoin d’en savoir plus sur la façon dont un artisan arrange ses tâches pour faire un couteau, cliquez sur ce site.

La lame de couteau

L’un des éléments indispensables pour un couteau est sa lame. En effet, le type d’acier employé pour la lame de couteau est un critère indispensable en coutellerie. Afin que cette dernière soit d’une qualité irréprochable, il faut se fonder sur quelques caractéristiques afin de bien choisir le type d’acier :

  • la solidité,
  • la résistance aux chocs,
  • la résistance à la dégradation,
  • la résistance à l’éraillement,
  • la préservation des bordures.

Ces caractéristiques de l’acier résultent des contenus en carbone, en additifs et en fer. Mais il faut aussi tenir compte de l’ouvrage et des réalisations de la lame. Il est à savoir qu’il existe trois grandes variétés d’acier en coutellerie, à savoir l’acier inoxydable ou inox qui résiste à la corrosion, l’acier au carbone qui est un peu sensible à la corrosion et l’acier à outil. Le genre d’acier choisi dans la conception d’un couteau résulte de l’utilisation que l’on désire en faire.  

Le manche de couteau

Au moment de choisir un couteau, plusieurs sont ceux qui se concentrent sur la lame et sur le design du manche. Toutefois, il est bon de savoir que les propriétés des matières sont toutes différentes. La matière choisie peut alors impacter sur la qualité, la dureté, l’équilibre, l’ergonomie ou encore sur le prix du couteau. Afin de bien façonner un manche de couteau, voici alors les matériaux qui peuvent être utilisés.

  • Les métaux et alliages : l’aluminium, le cuivre, le titane, le zinc, le laiton, le zamak et l’acier inoxydable.
  • Les plastiques, thermoplastiques et les composites : l’élastomère, l’ABS, le Zytel, le caoutchouc, le G10, le micarta, la fibre de carbone
  • les organiques d’origine animale : le bois de cerf, la corne, l’ivoire, la nacre,
  • les bois : le buis, le bouleau, l’érable, le hêtre, le noyer, l’olivier, le chêne, l’ébène, le bois de rose, le palissandre, le cocobolo, le padouk, le ziricote, le bois de bocote et le bois de violette.

Ce que vous devez absolument savoir sur le bois

En général, les manches sont faites avec du bois. Il faut savoir que le bois est une matière vivante, sa teinte peut changer au fil du temps. Cependant, afin d’éviter cette modification au niveau du manche, il est important d’effectuer de réguliers entretiens. Il est parfois possible de détourner ou repousser ce déclin. Pour entretenir le bois, les produits ne manquent pas. Vous pouvez alors utiliser le vernis ou l’huile. Il faut utiliser de temps en temps ces produits pour préserver l’état du bois de la manche. En ce qui concerne son usage au quotidien, il faut éviter de mettre le bois pour couteau dans l’eau de manière prolongée. Si, malgré un bon lavage, vous trouvez toujours quelques taches sur le bois de la manche, vous pouvez utiliser un papier de verre afin qu’il retrouve son état d’origine.

Le kit solaire : une solution pour l’autoconsommation d’électricité
Les bonnes adresses des friperies à Angers