Poumons des fumeurs : les ravages du tabac

Ça a commencé par de la frime et s’est terminé par une addiction. Oui, c’est ainsi que le tabagisme a pris place dans la vie des fumeurs. Au fil des années, inéluctablement, les effets néfastes de la fumée de cigarette sur la santé se font ressentir et les maladies liées au tabagisme se révèlent, spécialement au niveau des poumons des fumeurs. 

Que se passe-t-il lorsqu’on fume une cigarette ?

Si on s’arrête de fumer après la première cigarette, on ne court aucun risque. Toutefois, il est important de connaître ce que la fumée de cigarette produit dans votre organisme. En brûlant, le tabac libère de la nicotine, du monoxyde de carbone et autres gaz toxiques. La première agit sur le système nerveux et conduit à l’addiction après quelque temps. Les derniers agissent insidieusement et provoquent des ravages tout au long du passage de la fumée :

  • La bouche
  • La gorge
  • La trachée
  • Avant d’arriver aux poumons et dans les bronches.

D’autre part, toujours sous l’action du feu, les substances chimiques se transforment en goudrons. Ils sont inhalés pour arriver directement dans les poumons des fumeurs et se déposent sur la paroi des bronches. Le monoxyde de carbone se mélange aux globules rouges. Les autres gaz toxiques pénètrent directement dans les poumons, envahissant ainsi l’ensemble du système respiratoire. Ces processus ont une conséquence directe sur l’organisme et pour en savoir plus, rendez-vous sur arreterfumer.fr

Les effets directs de la fumée de cigarette

D’un côté, l’exposition au monoxyde de carbone de façon continue, sur un laps de temps assez court, entraîne inexorablement la mort. En effet, en se mélangeant avec les globules rouges, il empêche l’action d’apport d’oxygène que ces derniers assurent. C’est la cause de la mort dans de nombreux cas d’incendie. De l’autre côté, au rythme des inhalations de la fumée de cigarette, les goudrons rétrécissent les voies respiratoires. Par conséquent, l’air qui s’infiltre dans les poumons des fumeurs est de moindre quantité et ne suffit plus à remplir la cage thoracique. Au fil du temps, le fumeur a le souffle court et se fatigue au moindre effort physique, par manque d’oxygène. Chez une personne asthmatique, le fait de fumer aggrave leur difficulté respiratoire et les crises peuvent devenir plus fréquentes au fil du temps. 

Un mot sur les fumeurs passifs

Il est à la fois essentiel et important de savoir que la fumée de cigarette a également des effets indirects sur l’environnement immédiat du fumeur. Si certaines personnes en sont conscientes, mais continuent à fumer en raison de leur dépendance à la nicotine, d’autres l’ignorent totalement. Notez que les personnes dans l’environnement immédiat d’un fumeur sont appelées des fumeurs passifs. Ce sont les membres de la famille, les collègues ou tout simplement les passants, qui inhalent aussi la fumée dégagée par les fumeurs. Plus que les fumeurs eux-mêmes, ces fumeurs passifs inhalent la fumée secondaire encore plus nocive. En effet, elle est à la fois composée de la fumée principale expirée et de celle de la combustion directe du tabac qui reste dans l’atmosphère ambiante. Le plus triste, c’est que les fumeurs passifs peuvent développer les mêmes maladies pulmonaires que le fumeur lui-même. Si une femme enceinte fume ou est une fumeuse passive, le risque pour le fœtus peut être fatal. Si un nourrisson est un fumeur passif, il risque la mort subite du nourrisson.

Les maladies pulmonaires causées par la fumée de cigarette

Les maladies causées par la fumée de cigarette apparaissent sur le long terme, voire des années après avoir commencé à fumer. C’est peut-être la raison pour laquelle les fumeurs ne sont pas conscients du danger. Dans la majorité des cas du cancer des poumons, le tabagisme est indiqué pour en être la cause principale, dans un ordre avoisinant les 90%. D’autres maladies sont toutefois causées par l’inhalation de la fumée de cigarette :

  • La BPCO ou broncho-pneumopathie chronique obstructive atteint tous les fumeurs, aussi bien actifs que passifs, après quelques années.  À cause des dépôts de goudrons sur la paroi des bronches, la voie de l’air se rétrécit et entraîne insidieusement une insuffisance respiratoire. La capacité pulmonaire s’amoindrit tout comme l’emmagasinage de l’oxygène. Il est alors facile d’imaginer les conséquences de cette diminution du taux d’oxygène sur toutes  les cellules de l’organisme.
  • Les fumeurs actifs peuvent témoigner qu’à leur première bouffée de la fumée de cigarette, ils ont toussé. C’est une réaction normale de l’organisme à la fumée. Mais en continuant de fumer, le fumeur contracte une bronchite chronique. Cet état de santé se constate généralement peu de temps après la première cigarette. C’est une toux incessante, parfois accompagnée par des crachats matinaux.  

Quoi qu’il en soit, notez que le cancer des poumons peut être évité, la toux chronique guérie et le processus du BPCO stoppé, en arrêtant totalement de fumer. Vous pouvez vous faire aider pour y arriver.

0 Links

Régime minceur : consulter un bon nutriotionniste à Paris
Chemise : pourquoi opter pour un modèle sur mesure ?